Shou-sugi-ban ou l’art de la préservation du bois japonais

8 minutes, 44 seconds Read

Le shou sugi ban est une technique de préservation du bois originaire du Japon. Préserver le bois pour qu’il conserve sa beauté naturelle n’est pas facile, mais ce n’est pas non plus sorcier. La technique japonaise de combustion du bois devient de plus en plus populaire auprès des propriétaires américains qui s’efforcent de réduire leur empreinte carbone.

 

Burnt Wood Finish

 

Une finition en bois brûlé est une façon unique de décorer le bois. Le bois brûlé offre un attrait visuel. Si vous voulez créer une ambiance rustique de ferme, shou sugi ban serait votre meilleure option.

“Shou sugi ban” est l’expression japonaise pour “bois brûlé”. La technique originale consistait à brûler du bois de cyprès pour le rendre plus durable. Sa popularité a diminué au cours du XXe siècle en raison du développement de l’industrie chimique.

De plus en plus de personnes adoptent la technologie de la construction écologique et découvrent les avantages du shou sugi ban. Ces dernières années, le bardage en bois calciné est devenu populaire. Si vous n’êtes pas familier avec la technique japonaise de combustion du bois, nous allons vous montrer ce qu’elle est et comment elle peut avoir un impact visuel sur votre maison.

 

Qu’est-ce que le Shou Sugi Ban ?

L’idée de brûler du bois pour le préserver peut sembler ironique à la plupart des Occidentaux. Chez les Japonais, cette technique a du sens. Une finition en bois brûlé est appliquée au bois en brûlant la surface. Il existe de nombreuses façons de procéder. Vous pouvez utiliser un chalumeau, par exemple. Le processus assombrit les surfaces de bois tout en leur donnant de la texture.

Le résultat crée un aspect contrasté pour les surfaces en bois. Ensuite, le bois peut être teinté, scellé ou peint . Pour en savoir plus sur les finitions en bois carbonisé, il faut connaître ses origines.

A lire aussi :  Comment styliser votre table basse pour le printemps ?

 

Histoire du Shou Sugi Ban

Shou Sugi Ban

 

Le shou sugi ban est connu sous le nom de “yakisugi” au Japon. Cette ancienne technique japonaise de préservation du bois est pratiquée depuis des milliers d’années. En anglais, shou sugi ban signifie “planche de cèdre brûlée”.

À l’origine, le bois était brûlé à l’aide d’une torche ou d’une flamme en bois. Aujourd’hui, on utilise un chalumeau sur le bois.  Il crée une couche semblable à de l’obsidienne sur le bois.

 

Les avantages du Shou Sugi Ban

Le Shou sugi ban offre de nombreux avantages. Voici quelques caractéristiques de cette technique de combustion du bois :

  • Résistance à l’humidité – lorsque le bois est brûlé, le bois carbonisé possède un bouclier protecteur qui le protège de l’humidité. Ajoutez un autre bouclier de scellement et vous avez une barrière contre l’humidité bien protégée.
  • Insectifuge – il s’agit d’un fongicide et d’un pesticide organiques qui protègent le bois. Le feu tue les nutriments par lesquels les insectes sont attirés. En augmentant le pH du bois, on réduit la menace des termites.
  • Résistant au feu – le shou sugi ban vaporise la couche de cellulose du bois. Il vous reste alors les couches moins inflammables qui peuvent résister au feu.
  • Contraste magnifique – tirez le meilleur parti des tons de votre bois et ajoutez de nouveaux tons qui ne sont pas présents naturellement.
  • Plus de texture – l’ajout d’une couche de finition en bois brûlé ajoute de la texture.

Coloration du bois avec Shou Sugi Ban en 4 étapes simples

 

Colored Burned Wood Finish

Vous aurez besoin d’une torche au propane ou d’un objet similaire. N’importe quelle source de feu serait suffisante, mais une torche au propane offre des résultats plus rapides.

 

Étape 1 : Brûler du bois

Shou Sugi Ban

Le bois doit être naturel. Lorsque vous brûlez du bois, assurez-vous que vous êtes dans un endroit sûr. Assurez-vous que personne ne se trouve près de vous. Des gants et des lunettes de protection seront nécessaires.

Pendant le processus de combustion, tenez-vous à un pied du bois. Rapprochez-vous lentement du bois. Vous devrez décider quelle est la distance appropriée. Brûlez le bois en suivant un motif en zigzag.

 

Étape 2 : Brossez le bois

Shou Sugi Ban

Grattez délicatement la surface supérieure avec une brosse métallique. Le but est de briser la carbonisation de la surface du bois. Ne rayez pas le bois. Vous voulez seulement vous concentrer sur la surface carbonisée.

Après avoir éliminé les cendres, essuyez la surface du bois avec une serviette en papier ou un chiffon doux en microfibre. Vous voulez enlever le reste de la cendre.

A lire aussi :  20 idées intelligentes d'organisation de la salle de bains

 

Étape 3 : Coloration

Shou Sugi Ban

La teinture est la partie la plus importante du processus de finition. Utilisez une teinture claire à base d’eau. Vous devrez mélanger la teinture avec une teinture de base claire. Cela vous permet de personnaliser la couleur et la transparence de votre teinture.

Appliquez la première couche de teinture, puis essuyez-la après quelques secondes. Jouez avec cela jusqu’à ce que vous découvriez la teinte que vous voulez. Une fine couche de teinture permettra au bois brûlé de briller.

 

Étape 4 : ponçage

Sanding the wood burnt finish

Pour cette étape, vous devez utiliser du papier de verre de 220 grains. Vous obtiendrez ainsi le meilleur aspect naturel du bois sans enlever la teinture. Soyez doux et poncez les endroits où vous voulez que l’aspect naturel du bois ressorte le plus.

L’objectif est de créer un contraste pour votre bois avec des zones colorées plus sombres, des zones noires et des zones de bois naturel. Ce n’est pas sorcier. Prenez votre temps et regardez ce que vous faites.

 

Conseils et astuces pour le Shou Sugi Ban

shou sugi ban tips

Les conseils et astuces suivants permettent d’éviter les accidents. Ils peuvent vous aider à démarrer votre projet.

Faites d’abord un essai

Avant de commencer votre projet, faites un essai sur une pièce que vous n’allez pas utiliser. Il peut s’agir d’un échantillon ou d’une chute. Il peut s’agir d’un échantillon ou d’un rebut, mais ce n’est pas grave si vous vous trompez.

Dans ce cas, vous allez brûler un petit morceau de bois, puis le poncer. Faites la teinture ou ce que vous avez prévu de faire pour l’ensemble du projet. Assurez-vous que tout se passe bien avant de commencer.

Grain du bois

Les grains larges donneront des lignes plus épaisses et moins contrastées car les grains seront plus épais et plus noirs. Lorsque vous finissez de brûler le bois, vous pouvez constater que le bois est plus foncé si les grains larges sont en relief.

Pour un aspect plus traditionnel, on utilise des grains moyens. S’ils sont trop rapprochés, ils se confondront et ne donneront pas non plus un contraste net. Vous souhaitez une quantité relativement égale de grains en relief et en creux.

Espèces d’arbres

Le cèdre est le bois original du shou sugi ban car il est tendre et sa partie supérieure brûle facilement et rapidement. Il est souvent utilisé pour créer des motifs en bois brûlé ainsi que du bois estampé.

A lire aussi :  Décapant pour autocollants DIY : 10 méthodes non-toxiques

Il fonctionne pour cette raison mais ce n’est pas la seule option. D’autres options sont le pin et l’épicéa, ainsi que des espèces plus exotiques. Vérifiez auprès de l’espèce exacte que vous utilisez pour savoir si c’est une bonne option.

Brossez le bois

Brossez le bois avec la torche lorsque vous le brûlez. Imaginez que le chalumeau possède une brosse invisible que vous devez utiliser sur le bois. Faites comme si vous le peigniez légèrement. Cela peut vous aider à obtenir le bon motif.

Poncer après

Vous pouvez poncer légèrement le bois après l’avoir “brossé” avec la flamme, mais il est préférable de ne pas le faire avant. Cela éliminera la texture et le grain irrégulier qui font du bois brûlé ce qu’il doit être.

Au lieu de cela, en fait, recherchez du bois qui est texturé et non poncé. Le bois non fini est parfait et plus il est imparfait, meilleur il est généralement pour le shou sugi ban.

Gardez les flammes courtes

Même si vous êtes à un pied du bois, vous devez garder une flamme courte. La flamme courte donnera une combustion plus régulière et plus facile à contrôler. Les longues flammes sont difficiles à contrôler et peuvent vous causer des accidents.

Ajoutez de l’huile de tungstène

Si vous voulez un aspect brut et rustique, ne faites rien à la surface de votre bois après l’avoir brûlé. Pour un aspect plus doux et mieux protégé, appliquez une huile de lin ou de tung.

Ces huiles donneront à votre surface en bois un éclat brillant et une meilleure protection. Vous ne devriez avoir à réappliquer l’huile qu’une fois tous les dix ans.

Questions fréquemment posées (FAQ)

Quels sont les avantages du bardage en bois brûlé ?

Le bardage en bois calciné ne nécessite pas l’utilisation de produits chimiques. Une fois le bois carbonisé, il est protégé contre la pourriture du bois et les insectes. Le bardage en bois calciné durera toute une vie et ne nécessite pas non plus que vous appliquiez des couches de protection supplémentaires.

 

Combien coûte le bardage Shou Sugi Ban ?

Selon la taille de votre maison, le bardage Shou Sugi Ban coûte entre 7 500 et 50 000 dollars. Les entrepreneurs facturent entre 3 et 27 $ par pied carré.

 

Peut-on appliquer Shou Sugi Ban sur des meubles en bois ?

Le Shou Sugi Ban peut être appliqué à n’importe quel type de meuble. La technique japonaise de combustion du bois fonctionne très bien avec les meubles d’extérieur.

 

 

Shou Sugi Ban : Récapitulatif

Il existe de nombreuses façons de préserver le bois. La technique du shou sugi ban est une méthode populaire de préservation du bois au Japon. Elle est utilisée aux États-Unis et sa popularité ne cesse de croître.

Vous pouvez appliquer le shou sugi ban à des espèces de bois autres que le cèdre japonais. Cette technique convient aux revêtements extérieurs et aux meubles en bois. Si vous recherchez une méthode organique pour préserver le bois, le shou sugi ban offre les meilleurs résultats.

Avez-vous apprécié ?

Articles Similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *